Les utilisateurs :

C’est nick­el : super-con­tent”  (Robert C., con­duc­teur de camion)

Mieux qu’une clim à gaz, car elle ne donne pas mal à la tête  (Jean-Claude M., con­duc­teur d’engin)

Impec­ca­ble, très bien; j’en reve­nais pas”  (Yves N., chauf­feur routi­er)

Très appré­cia­ble l’été, car c’est un air réhy­draté, qui n’assèche pas la gorge, con­traire­ment à une clim clas­sique”  (Stéphane L., trans­porteur)

Le X-AEREL est un appareil qui fonc­tionne bien, refroid­it bien, et qui est facile d’utilisation”  (Arnaud B., chauf­feur mes­sagerie)

Ce sys­tème améliore les con­di­tions de tra­vail, sans pour autant avoir les désagré­ments d’une clim à gaz”  (Hervé L., con­duc­teur poids lourd)

C’est plus sain et moins bru­tal qu’une clim à gaz”  (Séver­ine P., con­duc­trice PL)

L’utilisation du X-AEREL a été très sat­is­faisante”  (Daniel T., chauf­feur livreur)

Les Collectivités :

L’impact envi­ron­nemen­tal pris en compte par les col­lec­tiv­ités sarthois­es : dans les appels d’offres de renou­velle­ment du parc de la DDEA et du Con­seil Général de la Sarthe, le critère envi­ron­nemen­tal est étudié au même titre que les critères tech­niques, prix…, con­for­mé­ment au Code des Marchés Publics. Ain­si, les nou­veaux véhicules tech­niques sont équipés du X-AEREL. Celui-ci, non pol­lu­ant , pres­surise la cab­ine par un apport d’air réhy­draté, et rafraichi, qui per­met de main­tenir une tem­péra­ture agréable, même par 40° à l’extérieur. Aux bien­faits sur l’environnement, s’ajoute un gain financier. Des atouts que le Con­seil Général de la Sarthe a bien pris en compte : 22 engins du parc départe­men­tal sont équipés (camions, bal­ayeuses, com­pacteurs, tracteurs…”

L’ ADEME :

La cli­ma­ti­sa­tion représente un enjeu impor­tant en ter­mes d’impacts envi­ron­nemen­taux. deux tech­nolo­gies con­cur­rentes sont à la dis­po­si­tion des déci­sion­naires, dont les impacts respec­tifs sont sig­ni­fica­tive­ment dif­férents aux plans de la réduc­tion des gaz à effet de serre, des économies d’énergie, et des économies de charges pour le ges­tion­naire. Pour le seul secteur des camions en FRANCE, ces gains poten­tiels sont de 132.000 tonnes de CO2 par an et de 42.935 mètres cubes de gazole (36.000 tep) chaque année, soit, ramené à un camion moyen représen­tatif : 2,3 tonnes de CO2 et 756 litres de gazole par an.” (Etude ADEME : La cli­ma­ti­sa­tion des véhicules indus­triels et des trans­ports en com­mun de per­son­nes).

Le BUREAU VERITAS :

A la dif­férence de la solu­tion con­ven­tion­nelle (cli­ma­ti­sa­tion à com­presseur-gaz), la fonc­tion cli­ma­ti­sa­tion générée par la solu­tion AEREL apporte un rafraichisse­ment naturel et sans déshy­drata­tion. Mais surtout, celle-ci est obtenue sans aucun recy­clage d’air en interne, sup­p­ri­mant ain­si tout risque de con­t­a­m­i­na­tion du con­duc­teur par une pol­lu­tion intro­duite occa­sion­nelle­ment ou acci­den­telle­ment et main­tenue à l’intérieur.”

 

Le CETIAT (Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques) :

Avec la tech­nolo­gie de l’injection éva­po­ra­tive, le gain de con­fort est énorme… Les essais ont mon­tré une réelle effi­cac­ité pour l’amélioration des con­di­tions ambiantes dans la cab­ine. Par rap­port à la cli­ma­ti­sa­tion “clas­sique”, de type frig­ori­fique, avec com­presseur et gaz, les cli­ma­tiseurs AEREL mon­trent une effi­cac­ité énergé­tique près de trois fois supérieure… Les essais mon­trent un impact posi­tif sur la qual­ité de l’air à l’intérieur de la cab­ine de l’engin…”

La Presse :

LES ROUTIERS : “Fonc­tion­nant sans com­presseur, la cli­ma­ti­sa­tion par injec­tion éva­po­ra­tive AEREL con­somme beau­coup moins de gazole que la cli­ma­ti­sa­tion clas­sique (à gaz) car elle utilise dix fois moins de puis­sance (0,5 ch au lieu de 5 ch pour une clim traditionnelle)…Elle fonc­tionne avec de l’air neuf, d’où un air plus sain et naturel, et une diminu­tion des maux de tête et du déssèche­ment de la gorge. Les émis­sions de gaz à effet de serre (CO2 et NO2) sont aus­si réduites, puisque celles-ci sont provo­quées par la sur-con­som­ma­tion de car­bu­rant et par les rejets de flu­ides frig­origènes (les dernières généra­tions de ces flu­ides restant 1.000 à 3.000 fois plus nocives que le CO2 lui-même !”

TECHNI-CITES : “Le X-AEREL utilise une tech­nolo­gie de cli­ma­ti­sa­tion sans flu­ide frig­origène ni com­presseur. Elle per­met l’abaissement de la tem­péra­ture, la réhy­drata­tion et la purifi­ca­tion de l’air. Cette tech­nolo­gie offre ain­si un gain en ter­mes d’impact sur l’environnement, de béné­fices pour la san­té et la sécu­rité des con­duc­teurs, et des économies de coûts générés (réduc­tion sig­ni­fica­tive des dépens­es énergé­tiques, des frais de fonc­tion­nement et d’entretien).”

LE FIGARO MAGAZINE : AEREL a mis au point la pre­mière cli­ma­ti­sa­tion pro­pre, dite à injec­tion éva­po­ra­tive, employ­ant unique­ment de l’air et de l’eau. Con­traire­ment aux sys­tèmes clas­siques, elle n’utilise pas de flu­ides frig­origènes émet­teurs de CO2 et nocifs pour la couche d’ozone. La cli­ma­ti­sa­tion fonc­tionne avec un moteur en marche ou à l’arrêt. La puis­sance req­uise est dix fois moin­dre, pour le même ren­de­ment, qu’une cli­ma­ti­sa­tion clas­sique.”

LA REVUE GENERALE DES ROUTES : “Applic­a­ble à toutes les cab­ines d’engins roulants, postes fix­es, neufs ou déjà en ser­vice, la cli­ma­ti­sa­tion pro­pre AEREL apporte une réponse envi­ron­nemen­tale aux entre­pre­neurs en réduisant les émis­sions de gaz à effet de serre, en économisant du car­bu­rant et des charges, et en amélio­rant la san­té au tra­vail. Elle s’annonce comme un réel apport dans le monde de la cli­ma­ti­sa­tion. Un branche­ment élec­trique sur la bat­terie de la machine suf­fit à ali­menter le sys­tème. Inté­grable en pre­mière monte par les con­struc­teurs ou disponible sous forme de kits mod­u­laires des­tinés à équiper facile­ment les machines en ser­vice, cette inno­va­tion se révèle plus effi­cace que toutes les tech­nolo­gies déjà con­nues (cli­ma­ti­sa­tion con­ven­tion­nelle à gaz frig­origène ou éva­po­ra­tive, humid­ifi­ca­teurs); et ce, non seule­ment en ter­mes de cli­ma­ti­sa­tion, mais égale­ment de purifi­ca­tion d’air, et de gains envi­ron­nemen­taux.”

ENVIRONNEMENT MAGASINE : “La cli­ma­ti­sa­tion mise au point par la société AEREL a été retenue par­mi 45 dossiers, au titre des inno­va­tions français­es, pour être présen­tée aux EEP AWARDS européens.” 

BIEN-ETRE ET ECOLOGIE : “X-AEREL : la pre­mière cli­ma­ti­sa­tion “pro­pre” au monde. Elle per­met de cli­ma­tis­er toutes les cab­ines d’engins roulants en réduisant sig­ni­fica­tive­ment les nui­sances sur la san­té de l’homme et sur l’environnement. Elle offre une véri­ta­ble avancée du développe­ment durable, mesurée et validée par l“ADEME, avec une économie de car­bu­rant con­sid­érable.”