La clim “indépendante”,
qui économise gazole et CO2 la nuit…
… et aussi le jour

 

X-AEREL fonc­tionne indépen­dam­ment du moteur :
à l’arrêt, au repos, mais aus­si pen­dant la con­duite, sur la route,
en économisant la con­som­ma­tion d’énergie (gazole, bat­ter­ies des véhicules élec­triques…)
et  en réduisant les émis­sions de CO2.

Pour plus de bien-être, plus de vig­i­lance, plus d’efficacité, et moins de coûts…

Réduire vos COUTS au km et à la t.km

ATTIRER, MOTIVER, et FIDELISER les bons CONDUCTEURS

Diminuer  votre IMPACT CO2

VÉHICULES ROUTIERS :

 

 

La fonc­tion cli­ma­ti­sa­tion est aujourd’hui dev­enue un élé­ment indis­pens­able du bien-être, du con­fort, de la vig­i­lance, et de la per­for­mance du con­duc­teur.

Cepen­dant, reposant jusqu’à un passé récent sur la tech­nolo­gie du com­presseur avec flu­ide frig­origène, elle posait au ges­tion­naire de vrais prob­lèmes de coûts, de sur-con­som­ma­tion de gazole, d’entretien, et de SAV, tout en impac­tant par­al­lèle­ment forte­ment  les émis­sions de CO2 (les flu­ides frig­origènes étant iden­ti­fiés pour leur con­tri­bu­tion plus que mille fois supérieure au sim­ple CO2 lui-même).

Suc­ces­sive­ment, la ven­ti­la­tion, puis la clim manuelle, puis la clim automa­tique (bizône ou non), ont mar­qué leurs lim­ites auprès des util­isa­teurs, avec les prob­lèmes de déshy­drata­tion, d’inconfort, de chocs ther­miques.

 

La tech­nolo­gie de l’injection éva­po­ra­tive AEREL mar­que une avancée révo­lu­tion­naire dans la cli­ma­ti­sa­tion des habita­cles, en remet­tant le bien-être de l’homme au cen­tre de ses per­for­mances.

Allant au-delà de la sim­ple con­sid­éra­tion de la seule tem­péra­ture, X-AEREL intro­duit un véri­ta­ble con­fort et créé le con­cept de la bioto-régu­la­tion, pour un con­fort plus naturel, plus agréable, et plus sain.

Cette tech­nolo­gie inno­vante mar­que aus­si une avancée sub­stantielle pour le ges­tion­naire, par la réduc­tion dras­tique de la sur-con­som­ma­tion de gazole, par la sup­pres­sion totale et défini­tive de tout flu­ide frig­origène, par la sim­pli­fi­ca­tion du SAV (aucune recharge de gaz, à vie !) et par la réduc­tion des coûts qui en découlent.