La clim innovante qui respecte le développement durable :

  • l’environnement et l’impact CO2 (Zéro flu­ide frig­origène),
  • la réduc­tion de la con­som­ma­tion d’énergie (gazole, bat­ter­ies…),
  • et l’amélioration des con­di­tions de tra­vail pour le con­duc­teur

 

X-AEREL fonc­tionne indépen­dam­ment du moteur :

pen­dant le tra­vail, et aus­si à l’arrêt, en sta­tion­nement stand by.

Pour plus de bien-être, plus d’efficacité, et moins de coûts…

Réduisez vos COUTS horaires et vos charges

Rendez vos bons opérateurs PLUS EFFICACES

Diminuez la pollution et votre IMPACT CO2

VÉHICULES DE SERVICE DES COLLECTIVITES :

 

 

La fonc­tion cli­ma­ti­sa­tion est aujourd’hui dev­enue un élé­ment indis­pens­able du bien-être, du con­fort, de la vig­i­lance, et de la per­for­mance du con­duc­teur.

Cepen­dant, reposant jusqu’à un passé récent sur la tech­nolo­gie du com­presseur avec flu­ide frig­origène, elle posait au ges­tion­naire de vrais prob­lèmes de coûts, de sur-con­som­ma­tion de gazole, d’entretien, et de SAV, tout en impac­tant par­al­lèle­ment forte­ment les émis­sions de CO2 (les flu­ides frig­origènes étant iden­ti­fiés pour leur con­tri­bu­tion plus que mille fois supérieure au sim­ple CO2 lui-même).

Suc­ces­sive­ment, la ven­ti­la­tion, puis la clim manuelle, puis la clim automa­tique (bizône ou non), ont mar­qué leurs lim­ites auprès des util­isa­teurs, avec les prob­lèmes de déshy­drata­tion, d’inconfort, de chocs ther­miques.

 

La tech­nolo­gie de l’injection éva­po­ra­tive AEREL mar­que une avancée révo­lu­tion­naire dans la cli­ma­ti­sa­tion des habita­cles, en remet­tant le bien-être de l’homme au cen­tre de ses per­for­mances.

Allant au-delà de la sim­ple con­sid­éra­tion de la seule tem­péra­ture, X-AEREL intro­duit un véri­ta­ble con­fort et créé le con­cept de la bioto-régu­la­tion, pour un con­fort plus naturel, plus agréable, et plus sain.

Cette tech­nolo­gie inno­vante mar­que aus­si une avancée de développe­ment durable sub­stantielle pour le ges­tion­naire, par la réduc­tion dras­tique de la sur-con­som­ma­tion de gazole, par la sup­pres­sion totale et défini­tive de tout flu­ide frig­origène, par la sim­pli­fi­ca­tion du SAV (aucune recharge de gaz, à vie !) et par la réduc­tion des coûts qui en découlent.