PESTICIDES : l’exposition à risques des opérateurs dans leur cabine

 

Agricul­teurs, Médecins, Sci­en­tifiques, Organ­ismes de préven­tion sont aujour­d’hui unanimes : les pro­duits chim­iques mis en œuvre dans l’a­gri­cul­ture sont à l’o­rig­ine de graves patholo­gies, allant même jusqu’à pou­voir entraîn­er la mort : can­cers des gan­glions et de la prostate, du rein, de l’estom­ac, du pan­créas, leucémies, tumeurs cérébrales, mal­adie d’Alzheimer, de Parkinson… 

Les pes­ti­cides s’ac­cu­mu­lent dans les tis­sus et dans l’or­gan­isme; ils s’ad­di­tion­nent à chaque expo­si­tion, de manière irréversible, jusqu’au jour où se man­i­fes­tent irrémé­di­a­ble­ment les pre­miers symptômes. 

Sur 458 cas d’in­tox­i­ca­tion exper­tisés par le réseau tox­i­covig­i­lance agri­cole, la voie res­pi­ra­toire (inhala­tion) se révèle inter­venir pour 51% des cas” (source : RESEAU TOXICOVIGILANCE).

En France, il y a 240.000 nou­veaux cas de can­cers chaque année et env­i­ron 140.000 décès dûs à ce type d’af­fec­tion… L’ex­po­si­tion pro­fes­sion­nelle pour­rait être déter­mi­nante dans 4 à 10% des cas” (source : CRAM).

Le recy­clage de l’air dans la cab­ine pose un prob­lème de principe de pro­tec­tion” (source : CCMSAAFNOR).

D’où la néces­sité vitale, pour l’opéra­teur, de s’as­sur­er que sa pro­tec­tion est réelle : votre con­ces­sion­naire, ou votre employeur, est tenu de vous cer­ti­fi­er, par écrit, que votre cab­ine fonc­tionne SANS AUCUN RECYCLAGE d’air en interne. Exigez qu’il vous donne cette garantie.

Avec Bioto­Clim C4s Pro­tec­tive AEREL, vous pou­vez enfin faire la dif­férence, et accéder à la vraie sécu­rité CERTIFIEE pour met­tre ain­si fin à l’er­reur de “se croire pro­tégé” (avec les con­séquences irréversibles sur votre santé)