TA FORD

CONTRE LES RISQUES PESTICIDES, POUSSIERE, SILICOSE, AMIANTE

Climapur : Une protection respiratoire réelle, certifiée par le Bureau VERITAS

INTRODUCTION

Les con­duc­teurs de cab­ines d’en­gins agri­coles ou indus­triels, qui tra­vail­lent en milieu mal­sain (émis­sions de pous­sières, pul­véri­sa­tion de pes­ti­cides, pro­duits chim­iques…) sont exposés à des risques res­pi­ra­toires sus­cep­ti­ble de met­tre en dan­ger leur san­té et leur sécu­rité. L’équipement de la cab­ine offre l’al­ter­na­tive ergonomique au port d’un EPI sou­vent mal sup­porté.

Fotolia_44288116_S

ETAT DES LIEUX

Jusqu’à un passé récent, l’équipement des cabines d’engins destinés à travailler en environnement pollué (poussières, pesticides…) a reposé sur une approche quasiment généralisée qui est fondée sur :
1°  l’utilisation d’une cabine étanche et pressurisée
2°  équipée de filtres,
3°  et d’une climatisation
L’étanchéité de la cabine est alors l’hypothèse de base sur laquelle repose cette démarche. Il en découle que ce dispositif se trouve mis en défaut dès lors que son hypothèse de base — l’étanchéité de la cabine — n’est pas, ou n’est plus assurée lors du travail réel.

LA TECHNOLOGIE AEREL

La société AEREL a procédé à une analyse des risques et du travail réel, conformément à la règlementation, dont il ressort :
1°  la majorité des conducteurs, pour différentes raisons, n’exercent pas en cabine étanche :
  • par habitude ou par convenance : la cabine est maintenue volontairement ouverte (trappe de toit ouvrant, hayon et/ou porte ouverts…),
  • pour des raisons techniques : l’outil extérieur nécessite des ouvertures pour les passages des commandes,
  • et aussi pour des raisons liées à l’usure du matériel : même lorsque la cabine est étanche à l’origine, ses joints se détériorent inéluctablement au cours des utilisations, conduisant à la perte de l’étanchéité initiale.
  • De plus, lors de chaque accès du con­duc­teur (mon­tée / descente), la cab­ine est ouverte, et donc l’é­tanché n’ex­iste plus, rien n’empêchant alors les pol­lu­tions extérieures de pénétr­er libre­ment à l’in­térieur.
Supposer “à priori” l’étanchéité de la cabine (à son origine, au cours du travail, et dans la durée), est donc une hypothèse théorique qui s’avère en contradiction avec l’obligation règlementaire de prendre en compte le travail réel, et qui a pour effet de substituer l’illusion de la protection à la protection réelle.

CONCLUSION DE L’EXPERTISE DU BUREAU VERITAS

La solution technique de climatisation filtrante Climapur AEREL permet aux cabines qui en sont équipées d’assurer une réelle protection de l’opérateur, et de satisfaire aux obligations règlementaires issues des directives machines en termes de santé-sécurité au travail des opérateurs exposés aux risques respiratoires poussières, pesticides, produits chimiques…
Elle permet, pour ce qui concerne ces riques :
  • aux constructeurs, de justifier l’auto-certification et le marquage “CE” des machines qu’ils fabriquent, et qu’ils commercialisent,
  • aux revendeurs, importateurs, loueurs, d’attester de la conformité de leurs machines aux exigences de santé-sécurité qui les concernent,
  • aux employeurs d’as­sur­er la mise en con­for­mité — oblig­a­toire depuis le 5/12/2002 — de leurs engins actuelle­ment en ser­vice.